Femme de montagne dans la Cordillère Royale, Bolivie


L’approvisionnement en eau des populations vivant près des glaciers de la Cordillera Real, à l’extérieur de La Paz, en Bolivie, a été contaminé en raison de la pollution et des effets du changement climatique. Le glacier Chacaltaya, par exemple, a fondu et disparu il y a 10 ans. Les communautés autour des glaciers Huayna Potosí et Chachacomani perdent la capacité de conserver la glace et de purifier l’eau qui descend vers les villes. Certains des facteurs qui affectent la chaîne de montagnes sont: la pollution générée par les villes environnantes, les pratiques extractives dommageables, les impacts négatifs du tourisme et le manque d’infrastructures pour traiter les déchets de manière écologique.

Même si l’alpinisme est toujours considéré comme une activité masculine, l’organisation Mujer Montaña (Femme de la montagne) casse les codes. Elle forme des femmes à devenir monitrices, apprenant aux alpinistes à pratiquer le sport de montagne de manière consciente, sans laisser de trace humaine sur les glaciers déjà affectés par le changement climatique. Cela permet d’éviter la contamination de l’eau qui descend vers les villes.

Ces femmes brisent les stéréotypes sexistes non seulement en escaladant des montagnes, mais aussi en agissant comme gardiennes en promouvant la conservation des glaciers, en faisant la lumière sur la contamination de l’eau et en proposant des solutions utilisant l’alpinisme comme moyen de transformation. Parallèlement, elles organisent des activités culturelles, des débats, une éducation environnementale et des expériences d’alpinisme pour sensibiliser le public et réduire la contamination des glaciers Huayna Potosí et Chachacomani. Toutes ces actions ont eu un impact sur la vie des femmes de la montagne, en améliorant leur estime de soi, leur autonomie, leur participation du public et leurs conditions de vie.

Mujer Montaña mène un plaidoyer pour pousser les autorités ancestrales et municipales à s’engager à trouver des solutions aux problèmes des glaciers et à allouer les ressources et les moyens nécessaires. Les solutions qu’ils proposent comprennent: la mise en œuvre de réglementations pour les visiteurs et la population locale, la construction d’infrastructures écologiques et la promotion d’un comportement d’alpinisme respectueux de l’environnement.

Mujer Montaña sollicite auprès de l’État bolivien une réglementation plus efficace de l’activité minière, car cela a eu un impact négatif sur la Cordillera Real. Enfin, elles visent à rendre les visiteurs de l’espace conscients de son importance et s’engagent à faire en sorte que leurs actions respectent le droit des populations avoisinantes à accéder à l’eau potable.

 


Related Post

La lutte pour conserver notre qualité de vie

Aujourd’hui, on ne peut plus savoir quand les eaux montent et descendent. Ixé Márcia Mura, sé mira sá Mura, sé…

See more

Des féministes du Sud global aux décideurs de la COP : Un changement radical pour la justice climatique

« La justice climatique signifie… s’attaquer aux causes profondes de la crise climatique – notamment la production, la consommation et le…

See more

Que fait exactement la GAGGA ? Découvrez-le dans cette nouvelle animation

Les femmes, les filles, les personnes trans, intersexes et non binaires du monde entier travaillent déjà à des solutions climatiques…

See more

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et tenez-vous au courant de la lutte collective de notre réseau pour un monde équitable et respectueux de l'environnement.