Une conversation avec 350.org


350.org a rejoint le réseau GAGGA en tant qu’allié stratégique qui travaille à mettre fin à l’ère des combustibles fossiles et à construire un monde d’énergie renouvelable dirigé par la communauté et pour tous. La directrice des campagnes mondiales de 350.org, Aggy Hall, nous a parlé de la façon dont le travail de l’organisation sur le rétablissement juste peut soutenir les nouvelles stratégies de la GAGGA et de l’importance d’une approche intersectionnelle.

Que voudriez-vous que le réseau GAGGA sache sur votre travail et quels sont vos objectifs ?

350.org est une organisation internationale sur le climat qui se consacre à la fin de l’ère des énergies fossiles. Au-delà de cela, nous luttons également pour la justice climatique de manière plus large, en travaillant avec une série de partenaires dans le monde entier pour comprendre à quoi peut ressembler la justice climatique et comment nous pouvons y parvenir ensemble. Notre campagne prioritaire porte sur la finance fossile – nous essayons de couper les flux financiers vers l’industrie des énergies fossiles à la source, en ciblant les banques et les institutions financières du monde entier. Nous voulons voir des investissements dédiés à une transition juste qui nous permette de sortir de la dépendance aux énergies fossiles et de nous engager dans un avenir vert et équitable. Vous connaissez peut-être la campagne de désinvestissement de 350, qui a été le point de départ de notre organisation. Notre campagne a permis d’obtenir des engagements de désinvestissement de 14,61 trillions de dollars d’actifs gérés par 1 244 institutions.

Quels sont, selon vous, les points forts de 350.org ?

Nous sommes axés sur le « pouvoir des gens ». Notre personnel est réparti dans 28 pays et nous travaillons en étroite collaboration avec des milliers de partenaires dans le monde entier, de la base aux collaborations et coalitions internationales, sur des projets limités dans le temps et des mobilisations mondiales. Au fur et à mesure de notre croissance, notre modèle a consisté à former des volontaires sur le terrain en tant que leaders climatiques, qui à leur tour lancent 350 affiliés, qui vont de grandes organisations indépendantes à but non lucratif, bien organisées et financées, comme Fossielvrij Netherlands, à des affiliés moins formels qui peuvent opérer dans des villes, des campus universitaires et des pays.

Il est très important pour nous de travailler avec les gens du monde entier, les communautés de première ligne et nos partenaires pour créer le changement. Nous ne sommes pas une organisation axée sur les partenaires politiques ; nous concentrons plutôt notre énergie à rassembler les gens pour qu’ils s’organisent, se mobilisent et prennent des mesures collectives pour avoir un impact. C’est là notre principale force : nous savons que le pouvoir de changement réside dans les gens, surtout lorsqu’ils agissent ensemble.

Il est également crucial, lorsque nous faisons campagne pour la justice, qu’il s’agisse de la justice de genre ou de la justice climatique, de comprendre comment les problèmes se recoupent. Comprendre comment ces éléments se recoupent peut nous aider à nous organiser tous ensemble pour agir en faveur de la justice de manière plus générale, plutôt que d’essayer de nous séparer et de nous concentrer uniquement sur le climat ou sur le genre. Nous sommes plus forts lorsque nous travaillons ensemble dans tout le secteur et dans tous les domaines.

Que souhaite apporter 350.org au réseau GAGGA et que peut apporter la GAGGA à 350.org ? Que souhaitez-vous apprendre de la GAGGA ?

La portée mondiale de 350.org et son engagement dans de nombreux partenariats et coalitions nous placent dans une position idéale pour soutenir les efforts de lobbying et de plaidoyer de la GAGGA. Nos principales cibles de campagne sont actuellement les institutions financières internationales, et l’une des principales initiatives de 350.org à l’heure actuelle sont les campagnes financières mondiales en réseau. Ce modèle de campagne se prête parfaitement à la stratégie de la GAGGA.

Je pense que notre travail avec Just Recovery offre une bonne occasion pour nous de soutenir les stratégies de la GAGGA en matière de renforcement, de liaison et d’influence. Le rétablissement équitable est le cadre global dans lequel nous travaillons, car nous avons constaté que les gouvernements peuvent dépenser, et dépenseront, d’énormes ressources lorsqu’on le leur demandera. Ce que nous voulons, c’est que ces ressources aillent aux personnes et aux communautés les plus touchées par les catastrophes climatiques et pandémiques, c’est-à-dire, de manière disproportionnée, aux femmes et aux filles des pays du Sud. Nous profitons également de ce moment pour transformer radicalement la dynamique de pouvoir de l’extractivisme. Nous voulons nous associer à la GAGGA pour unir les mouvements et organisations de justice climatique, de jeunesse, de leadership autochtone et de justice de genre afin de présenter une force imparable pour un changement transformateur.

La GAGGA peut apporter beaucoup de valeur au travail de 350.org. Nous pouvons apprendre de la GAGGA en termes d’application d’une perspective de genre aux questions environnementales et climatiques mais aussi en termes de travail avec des groupes de femmes et de filles dans le monde entier – nous réalisons certaines de ces actions mais nous pourrions faire beaucoup plus. Qu’est-ce que cela signifie pour nos campagnes, notre organisation, notre mobilisation et nos messages ? Nous sommes impatients d’en savoir plus.

Quelle est la réussite clé dont vous êtes fiers ?

L’année dernière, 350.org a connu de bons développements de campagne – allant de l’annulation de projets clés en matière d’énergies fossiles à des institutions financières faisant des déclarations sur le retrait de leur soutien financier aux énergies fossiles. Tout cela nous rend bien sûr fiers. Mais je pense que, pour moi, notre évolution au cours de l’année dernière vers une approche plus intersectionnelle de la campagne me rend heureuse – cela fait appel à une partie essentielle de mon cœur de militante ! Comme je l’ai dit précédemment, nous ne pouvons pas faire campagne efficacement pour la justice sans comprendre les différentes identités des gens, leurs expériences vécues et leurs besoins dans le monde.

 Pourriez-vous me parler des rassemblements Just Recovery que vous avez organisés ?

 Oui ! Nous avons organisé un rassemblement mondial de Just Recovery en avril. C’était tellement plaisant (et du travail bien sûr, pour les organisateurs !). En fait, il s’agissait de 72 heures d’ateliers, de tables rondes et de sessions musicales ou artistiques – 196 au total, en 11 langues ! Nous avons été rejoints par 150 partenaires extraordinaires, dont la GAGGA, des orateurs fantastiques, des artistes merveilleux et 700 participants de 151 pays du monde entier. J’ai eu le privilège de présider le tableau d’ouverture et ce fut un véritable honneur que je n’oublierai jamais. Vous pouvez consulter le site web où vous trouverez un lien vers les vidéos des tableaux, des ateliers et des sessions culturelles. Difficile d’en choisir un à recommander… mais j’ai assisté à celui de la GAGGA et j’ai apprécié !

Avez-vous des ressources spécifiques que vous aimeriez partager avec le réseau ? Nouvelles, dates importantes ? 

Oui, notre site web, bien sûr, pour s’inscrire à nos courriels ! Notre site web sur les formations, au cas où il serait utile et les informations sur le rassemblement Just Recovery, comme je l’ai mentionné. Vous pouvez également trouver et rejoindre des groupes locaux dans des pays et régions spécifiques sur le site de 350.org ici.

 

Photo ci-dessus avec l’aimable autorisation d’Aggy Hall.


Related Post

La lutte pour conserver notre qualité de vie

Aujourd’hui, on ne peut plus savoir quand les eaux montent et descendent. Ixé Márcia Mura, sé mira sá Mura, sé…

See more

Des féministes du Sud global aux décideurs de la COP : Un changement radical pour la justice climatique

« La justice climatique signifie… s’attaquer aux causes profondes de la crise climatique – notamment la production, la consommation et le…

See more

Que fait exactement la GAGGA ? Découvrez-le dans cette nouvelle animation

Les femmes, les filles, les personnes trans, intersexes et non binaires du monde entier travaillent déjà à des solutions climatiques…

See more

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et tenez-vous au courant de la lutte collective de notre réseau pour un monde équitable et respectueux de l'environnement.