Campagne GAGGA 2019 « Nous, les femmes, sommes l’eau »


En mars 2019, et ce pendant trois années de suite, la campagne « Nous, les femmes, sommes l’eau » a été organisée dans le cadre de la Journée internationale de la Femme (le 8 mars) et la Journée mondiale de l’eau (22 mars) et a rassemblé différentes organisations faisant partie de la Global Alliance for Green and Gender Action (GAGGA) en Amérique latine.

L’objectif de cette campagne était de montrer le rôle des femmes latinoaméricaines dans la défense de leur droit à l’eau propre, les effets particuliers pour les femmes découlant de la disparition et de la contamination de leurs sources et d’appuyer des actions et le rôle des femmes dans la gestion et les processus de prise de décision en ce qui concerne ce bien commun.

À l’aide de cartes postales et de vidéos recueillant les voix et les demandes des femmes latinoaméricaines, la campagne a montré les nombreuses menaces et les pressions exercées sur les femmes dans l’ensemble de la région lorsqu’elles défendent l’eau, le liquide de la vie, ainsi que les effets et la violence auxquels les femmes sont confrontées en raison de leur manque d’accès à l’eau. En parallèle, plusieurs femmes ont mis en évidence le fait qu’elles doivent prendre en charge les tâches ménagères et garantir l’approvisionnement en eau de leurs familles, sans que ceci implique aucune reconnaissance ni participation active dans les processus de prise de décision concernant l’eau.

Face à ces difficultés et à ces défis, les femmes dans leurs communautés développent des alternatives innovantes et durables visant à mettre en place des processus de gestion de l’eau communautaires et durables. À la clôture de la campagne, au moyen d’un forum en ligne auquel plus de 430 personnes étaient inscrites, des organisations de femmes de la région ont réfléchi aux moyens de résistance, de promotion et de défense des droits des femmes et du droit humain à l’eau. Par ailleurs, elle ont insisté sur le fait que ce n’est qu’en unissant leurs efforts que de véritables changements peuvent se produire pour garantir enfin les droits des femmes et le droit à l’eau pour tous.

Pour conclure, les défenseures de l’eau ont fait part de leurs propres combats pour la préservation et la gouvernance de l’eau au moyen d’approches participatives, équitables et respectueuses des cultures et pratiques locales, capables de générer une autonomisation et une relation harmonieuse avec la planète au sein des communautés.

Pour voir les cartes postales partagées via les réseaux sociaux avec le hashtag #LasMujeresSomosAgua, veuillez cliquer ici.

Pour entendre le panel en ligne (uniquement disponible en espagnol), veuillez cliquer ici.


Related Post

La lutte pour conserver notre qualité de vie

Aujourd’hui, on ne peut plus savoir quand les eaux montent et descendent. Ixé Márcia Mura, sé mira sá Mura, sé…

See more

Des féministes du Sud global aux décideurs de la COP : Un changement radical pour la justice climatique

« La justice climatique signifie… s’attaquer aux causes profondes de la crise climatique – notamment la production, la consommation et le…

See more

Que fait exactement la GAGGA ? Découvrez-le dans cette nouvelle animation

Les femmes, les filles, les personnes trans, intersexes et non binaires du monde entier travaillent déjà à des solutions climatiques…

See more

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et tenez-vous au courant de la lutte collective de notre réseau pour un monde équitable et respectueux de l'environnement.