Nous voulons restaurer les poumons de la Terre : Mettre les femmes à la barre de la restauration écologique


Nous, les féministes paysannes, voulons restaurer les poumons de la Terre.

La pandémie de COVID-19 nous montre la fragilité de nos systèmes alimentaires et agricoles, et combien de fermes sont devenues des monocultures industrielles avec de l’huile de palme et de la canne à sucre, ou sont axées sur la production de cultures commerciales comme le café et le cacao. Ces pratiques ont dégradé les sols et détruit les forêts indigènes. En conséquence, les communautés locales qui étaient historiquement autosuffisantes ne sont plus en mesure de se nourrir et souffrent de pénuries d’approvisionnement. De nombreuses communautés locales, des femmes et des groupes de base, sont confrontées à des défis qui nous amènent à repenser les questions de résilience, de sécurité alimentaire et d’eau.

Il est temps de repenser nos systèmes selon une approche holistique et de commencer à promouvoir des politiques et des pratiques qui conduisent à la stabilité écologique de la planète, en cultivant une riche biodiversité dans nos forêts et nos fermes, et en nous apportant ainsi la santé à travers notre alimentation. La foresterie analogique est une telle approche.

Il s’agit d’un moyen de restaurer les systèmes écologiques en imitant les forêts naturelles mais en les enrichissant d’espèces utiles telles que des arbres fruitiers et des arbres à noix, du café, du thé, du cacao, des avocats et des plantes médicinales. Elle rétablit l’équilibre hydrique et génère des revenus pour la communauté locale. L’utilisation de la foresterie analogique est une arme puissante contre le changement climatique car elle empêche la déforestation, restaure les sols et augmente la biodiversité. C’est essentiel pour obtenir des écosystèmes sains et résilients qui ont une résistance naturelle aux fléaux, aux sécheresses et aux autres menaces liées au changement climatique. Ces forêts récupérées et restaurées sont des purificateurs d’air et de grands puits de carbone.

La foresterie analogique est également un outil puissant contre l’inégalité des sexes ; elle fait partie de la lutte féministe. Dans le système de production agraire conventionnel, dans le contexte du Nicaragua, les femmes ne sont qu’une force de travail, un objet à utiliser. Pour nous, la foresterie analogique est l’occasion de participer à la production d’aliments sains et de reprendre le contrôle de notre alimentation et de notre santé. Elle nous donne plus d’autonomie.

Mais ce n’est pas seulement technique. La foresterie analogique – lorsqu’elle est appliquée dans une perspective féministe – peut faire partie de la lutte féministe continue pour les droits fonciers et les biens communs. La terre est un bien commun qui nous donne du pouvoir et dont nous avons besoin pour vivre dans la dignité. Nous devons donc nous battre pour les titres fonciers, pour l’accès à la terre et son contrôle.

Le fait que je gère maintenant des terres me donne l’impression qu’un système d’inégalité vieux de plusieurs siècles a été brisé. Je peux maintenant cultiver ma propre nourriture. Pas à la manière coloniale, où j’exploite et épuise le sol, mais d’une manière spirituelle et écologique. Je peux rétablir le lien historique que nous, les femmes indigènes, avons avec la terre ; sa santé est aussi la mienne. En fait, nous nous rebellons contre un système d’exploitation matérialiste en construisant un système basé sur le respect et l’harmonie.

Deux ans après la formation en foresterie analogique, je peux déjà récolter du café, des bananes, des fruits de la passion, des tournesols, différentes épices et des légumes, et l’année prochaine, j’aurai aussi des avocats. Je veux être un exemple pour les autres femmes et les autres familles, leur montrer qu’une production plus durable est possible. Je veux utiliser ma forêt comme un site de démonstration, un lieu d’apprentissage et d’échange d’expériences. Je veux motiver d’autres femmes, partager mes connaissances, promouvoir la sécurité et la souveraineté alimentaires, l’utilisation de plantes médicinales et restaurer les sources d’eau. J’espère que d’autres familles de ma communauté se joindront à moi et créeront leur propre forêt analogique.

Les femmes se voient souvent refuser le droit à la souveraineté alimentaire, à l’eau et à un environnement de vie propre et sûr. En les plaçant à la tête de la restauration écologique, vous leur donnez ces droits. Les femmes donnent la vie, tout comme la Terre Mère. Si la terre est saine, nous le sommes aussi spirituellement, physiquement et mentalement. Elle nous donne le pouvoir, à nous les femmes, de devenir comme les arbres robustes que l’on voit du haut des airs sur nos propres parcelles.

 

Luz Marina Valle est une agricultrice féministe, formée comme ingénieur en gestion agricole et coopérative. Elle est membre de la Fundacion Entre Mujeres (FEM) et promotrice locale de la foresterie analogique dans sa communauté d’El Jocote, dans le nord du Nicaragua. Pour en savoir plus sur le réseau international de foresterie analogique, cliquez ici.

Écoutez directement les témoignages d’autres promoteurs de la foresterie analogique en Équateur, Ana María Andrade et Enma Revilla.

 

Image en vedette conçue par Naandeyeah et photo avec l’aimable autorisation de Luz Marina Valle.


Related Post

La lutte pour conserver notre qualité de vie

Aujourd’hui, on ne peut plus savoir quand les eaux montent et descendent. Ixé Márcia Mura, sé mira sá Mura, sé…

See more

Des féministes du Sud global aux décideurs de la COP : Un changement radical pour la justice climatique

« La justice climatique signifie… s’attaquer aux causes profondes de la crise climatique – notamment la production, la consommation et le…

See more

Que fait exactement la GAGGA ? Découvrez-le dans cette nouvelle animation

Les femmes, les filles, les personnes trans, intersexes et non binaires du monde entier travaillent déjà à des solutions climatiques…

See more

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et tenez-vous au courant de la lutte collective de notre réseau pour un monde équitable et respectueux de l'environnement.