La lutte des womn pour l’eau et l’assainissement dans une pandémie


L’une des mesures sanitaires recommandées pour enrayer la propagation de la COVID-19 est le lavage des mains au savon, mais que se passe-t-il lorsque l’eau n’est pas disponible pour les personnes les plus vulnérables à la maladie ? C’est une question à laquelle il faut répondre alors que les communautés africaines sont aux prises avec l’accès à l’eau, l’assainissement et l’impact de la COVID-19 dans leur vie quotidienne.

Le district de Chitungwiza, qui compte plus d’un million d’habitants, est la deuxième plus grande ville du Zimbabwe après Harare, la capitale. Depuis plus de deux décennies, les ménages de Chitungwiza n’ont pas accès à l’eau potable ni à des services d’assainissement adéquats. Les femmes et les jeunes filles en âge d’aller à l’école passent de longues heures à faire la queue devant des trous de sonde bondés ou des puits étroits pour obtenir de l’eau qui n’est généralement pas potable. Cette situation a encore aggravé la propagation de la COVID-19 et compliqué la situation sanitaire des habitants de Chitungwiza.

Clara Makwara, responsable du Survivors in Action Grassroots Women Network (Réseau des Femmes de la Base de Survivants en Action) au Zimbabwe, a noté comment la propagation de la COVID-19, associée à un accès limité à l’eau, a continué à creuser les inégalités entre les sexes, en particulier dans les communautés rurales du Zimbabwe.

Elle a déclaré : « L’épidémie de la COVID-19 à Chitungwiza s’est révélée être un défi féminin. Les femmes, en particulier, restent exposées au risque d’infection [par la COVID-19] en faisant la queue pour obtenir de l’eau, en exerçant leurs rôles traditionnels de soignantes primaires et secondaires sans vêtements de protection, en faisant la queue pour obtenir des denrées alimentaires de base pendant le confinement, en manquant de masques, en n’ayant pas les moyens d’acheter des savons pour se laver les mains, des désinfectants, des médicaments, des vêtements sanitaires et des assainisseurs. »

Les graves pénuries d’eau à Chitungwiza placent les womn* dans une position désavantageuse et les exposent à un risque plus élevé de contracter la COVID-19, car dans de nombreux foyers, les womn sont les principales pourvoyeuses d’eau et sont généralement les soignantes des membres malades de la famille. Les womn des communautés rurales et urbaines pauvres à travers l’Afrique ont continué à subir les graves impacts négatifs de l’intersection entre l’eau et l’assainissement et la pandémie de la COVID-19, y compris la perte des moyens de subsistance en raison des mesures de confinement, le surpeuplement des logements et la mauvaise nutrition due à la pauvreté, et les décès graves en raison de l’insuffisance des services sociaux et de santé.

Tout comme les womn de Chitungwiza, des millions de womn à travers l’Afrique ne jouissent pas de leur droit à l’eau et à l’assainissement, qui est essentiel à leur survie et à leur dignité – notamment pour renforcer la résilience face au changement climatique. La pandémie continue d’exposer les faiblesses des services et systèmes sociaux sur le continent, rendant encore plus urgente une situation déjà désastreuse et dangereuse.

La pandémie de la COVID-19 révèle tout ce qu’il reste à faire pour garantir pleinement l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les communautés du continent, à la fois comme un droit humain et comme un moyen essentiel de protéger les communautés contre le virus mortel. Depuis plusieurs décennies, les politiques néolibérales ont eu un impact négatif sur les systèmes de santé à travers le continent, rendant difficile l’accès des womn aux soins dont elles ont besoin, augmentant ainsi leur risque de maladie ou même de décès.

Des réponses immédiates à la pandémie de la COVID-19, telles que le renforcement de la sécurité de l’eau, aideraient les pays à éviter certains des coûts économiques et humains associés aux pandémies. L’incapacité à fournir un accès à l’eau potable et aux services d’assainissement à ceux qui en ont le plus besoin compromettrait gravement les efforts des gouvernements africains pour faire face à l’impact du COVID-19 sur la vie des womn. Il est essentiel que les gouvernements africains fassent preuve d’un leadership qui garantisse l’accès aux services essentiels, notamment l’eau et l’assainissement pour tous.

Urgent Action Fund-Africa travaille avec des activistes féministes et des défenseuses des droits humains des femmes africaines pour faire entendre la voix des womn qui réclament le droit à des besoins fondamentaux. Le fonds les aide à exiger la responsabilité, la transparence et un leadership transformateur qui apporte des changements structurels permettant aux womn de s’épanouir dans tous les domaines de la vie.

 

* Notre utilisation de womn est un acte de contestation et de remplacement des idées traditionnelles de ce qu’est et de ce que peut être une womn, ainsi que des liens entre les womn et un système patriarcal où les womn sont, en fait, soumises aux hommes ou à une sous-catégorie d’hommes. D’autres formulations utilisées par les féministes et autres incluent womxn, womyn et wom n. Pour nous, les womn incluent les lesbiennes, les bisexuelles et les transsexuelles. En outre, les womn incluent les personnes non binaires, qui ne s’identifient à aucun des deux sexes.

 

Urgent Action Fund-Africa fait partie du réseau GAGGA. Vous pouvez en savoir plus sur leur travail ici.


Related Post

Mises à jour pertinentes pour le réseau GAGGA sur la CCNUCC – COP26

À l’approche de la COP26 de la CCNUCC, qui se tiendra du 31 octobre au 12 novembre 2021, GAGGA a…

See more

L’histoire de la rivière Mahakam en Indonésie : Du bien commun à l’extractivisme et inversement

Depuis plus de cent ans, le deuxième plus long fleuve d’Indonésie et ses écosystèmes environnants ont été concédés à l’industrie…

See more

La lutte des womn pour l’eau et l’assainissement dans une pandémie

L’une des mesures sanitaires recommandées pour enrayer la propagation de la COVID-19 est le lavage des mains au savon, mais…

See more

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et tenez-vous au courant de la lutte collective de notre réseau pour un monde équitable et respectueux de l'environnement.